Navigation – Plan du site
The Old Law, or A New Way to Please You. La Loi des anciens, ou Comment vous plaire à nouveau, De Thomas Middleton, William Rowley, Philip Massinger. Texte établi, traduit, présenté et annoté par Antoine Ertlé

Annexes

Antoine Ertlé

Texte intégral

1. Résumé de la pièce

1Les parents de Simonide doivent mourir car ils ont atteint l’âge légal : 80 ans pour le père et 60 ans pour la mère. Jeune et sans scrupules, il se réjouit à l’idée de recevoir un bel héritage. Cléanthe pense, lui, que la loi est mauvaise, qu’elle met à mort des innocents que l’on doit respecter. Créon, père de Simonide, est plein de mépris pour son fils si ingrat. Il va tenter d’implorer la clémence du Duc d’Épire. Léonide, père de Cléanthe, est, quant à lui, prêt à mourir en paix, fort du soutien et de l’amour de son fils et de sa bru Hippolita. Mais il accepte de se cacher dans la forêt pour échapper à la loi. Le Duc Évandre est fier de la jeunesse et du faste de la cour d’Épire. En compagnie de ses courtisans, il raille allègrement les anciens du duché, qu’il voudrait voir mourir plus tôt. Il reçoit les parents de Simonide. Sa mère Antigone maudit son fils cruel et tente en vain de défendre son époux. Créon est emmené par le bourreau. Cléanthe et Hippolita apparaissent alors, feignant d’accompagner dans la joie le corps de Léonide, qui vient, déclarent-ils, de mourir de sa belle mort. Simonide renvoie tous les serviteurs de son père, vend ses terres et s’apprête à mener le grande vie. La jeune Eugénie se plaint de son vieil époux Lysandre, oncle de Cléanthe, et reçoit sans vergogne Simonide et ses amis qui voient déjà en elle une séduisante jeune veuve... Sa cousine Hippolita lui confie naïvement le secret de la cachette de Léonide. Gnothos, le clown, demande au clerc de la paroisse de falsifier la date de naissance de sa femme pour s’en débarrasser. Il veut en effet épouser la jeune Sirène. Les serviteurs de Créon, désormais sans emploi, rêvent tous de faire de même et d’épouser en deuxièmes noces une jeune et riche veuve. Lysandre, le mari d’Eugénie, refuse sa destinée, se teint la barbe en noir et défie les prétendants de sa femme à la danse, à l’épée, et un verre à la main. Il sort victorieux des trois épreuves, mais n’impressionne personne. Cléanthe désapprouve l’attitude de son oncle. Agathe, l’épouse de Gnothos, tente de le convaincre de ne pas l’abandonner, lui jure qu’elle est enceinte, mais rien n’y fait. Le Duc, Simonide et les courtisans surprennent Cléanthe, Hippolita et Léonide dans la forêt et les arrêtent. Eugénie, qui les a trahis, savoure sa victoire en compagnie de ses admirateurs. Simonide et ses comparses sont chargés par le Duc de juger l’affaire. Ils condamnent Lysandre et Cléanthe, qui plaide passionnément pour le respect filial. Le Duc intervient alors, et tous les vénérables vieillards font leur entrée. Cléanthe est chargé de juger l’ingratitude des fils, tandis qu’Hippolita se chargera des femmes. Gnothos arrive alors, avec sa procession de joyeux drilles, en route pour son second mariage et pour les funérailles de sa première épouse ! Les anciens le condamnent sévèrement. Mais tous se repentent et se réconcilient. La loi n’était que le moyen de distinguer le bon grain de l’ivraie.

2. Biographie et œuvres des auteurs

1. Vie de Thomas Middleton

  • 1 Outre les articles de Mildred Christian (1938, 1946, 1947) et M. Eccles (1931, 1957), les études su (...)

2Fils d’un maître maçon dont la famille possède ses propres armes, Thomas Middleton est baptisé le 18 avril 1580 à l’église londonienne de St Lawrence Jewry1. Son père était propriétaire d’un terrain important, près du théâtre de la Courtine, à Shoreditch. A la mort de celui-ci, en 1586, sa mère épouse Thomas Harvey, un aventurier qui s’intéresse au patrimoine foncier de la famille Middleton. Le beau-frère de Thomas, Allen Waterer, est lui-aussi à l’origine de longues et amères disputes familiales. Thomas Middleton s’inscrit à Queen’s College, Oxford, en avril 1598, et doit en 1600 vendre ses parts de l’héritage pour payer ses études. Il rentre finalement à Londres, apparemment sans avoir obtenu son diplôme, où il aide sa mère dans ses démêlés judiciaires. Sa première œuvre est un long poème publié en 1597, The Wisdom of Solomon Paraphrased, suivi d’une satire dans le style de Marston, Micro-Cynicon, en 1599, et d’un autre poème, The Ghost of Lucrece, publié en 1600. Il collabore à cette époque avec d’autres dramaturges et écrit Caesar’s Fall (pièce aujourd’hui perdue) en 1602 avec Drayton, Munday et Webster. Sa première pièce est sans doute The Family of Love (1602), une satire des sectes puritaines, qui sera suivie d’une quarantaine de pièces, dont treize reconnues à ce jour comme étant du seul Middleton, et d’un grand nombre de masques, de divertissements et spectacles civiques écrits pour la Ville de Londres. Il est nommé City Chronologer en 1620, poste qui sera occupé par Ben Jonson après la mort de Middleton. Thomas Middleton épouse en 1602 Mary Marbeck, petite-fille du compositeur John Marbeck. Ils auront au moins un fils, Edward, qui se présente devant le Privy Council lors de l’enquête qui suivit le scandale de la Partie d’échecs. Thomas Middleton est enterré le 4 juillet 1627 dans le cimetière de l’église St Mary à Newington Butts. Sa femme obtiendra un don de vingt nobles de la Ville de Londres avant de mourir en juillet 1629 et d’être enterrée auprès de son époux. L’église, très ancienne et de dimensions réduites, a été rasée au XIXe siècle et le cimetière est aujourd’hui un jardin public mal entretenu où quelques pierres tombales affleurent encore çà et là.

2. Vie de William Rowley

3La vie de William Rowley est assez mal connue. Acteur et dramaturge, il a collaboré avec plusieurs de ses pairs de la période élisabéthaine et jacobéenne, et notamment avec Thomas Middleton. Rowley était l’un des principaux comédiens de la compagnie du Prince de Galles, et sa rencontre avec Middleton date sans doute des années 1613-1616, période de collaboration avec la troupe des comédiens de Lady Elizabeth. En 1623, Rowley rejoint la troupe des comédiens du Roi, avec laquelle il joue notamment le Gros Fou de la pièce de Middleton A Game at Chess (1624). Il prend sa retraite vers 1630. Il se marie en 1637 et meurt probablement vers 1642.

4Quatre pièces lui sont communément attribuées : A New Wonder, A Woman never Vext (publiée en 1632), A Match at Midnight (1633), All’s Lost by Lust (1633) et A Shoemaker, a Gentleman (1638). Le talent de Rowley pour concevoir des intrigues élaborées, sa capacité à écrire des scènes de comédies populaires auprès des groundlings, expliquent ses nombreuses associations avec d’autres dramaturges de la période. Ses collaborations avec Middleton sont ses réussites les plus manifestes : Wit at Several Weapons (1613), A Fair Quarrel (1616), The Old Law (1618), The Changeling (1622). Il écrit Fortune by Land and Sea (publiée en 1655) avec Thomas Heywood et The Travailes of the Three English Brothers (1607) avec George Wilkins et John Day. Il collabore également avec Thomas Dekker et John Ford pour The Witch of Edmonton (1623 [ ?], publiée en 1658) ; avec John Webster pour A Cure for a Cuckold (publiée en 1661) et The Thracian Wonder (publiée en 1661). The Birth of Merlin : or, The Childe hath found his Father (1622 [ ?], publiée en 1662) est attribuée lors de sa première publication à Shakespeare et Rowley. William Rowley est également l’auteur d’une élégie dédiée à l’acteur Hugh Attwell et d’un pamphlet satirique sur les mœurs du Londres d’alors intitulé A Search for Money (1609).

3. Vie de Philip Massinger

5Né en novembre 1583, Philip Massinger est le fils d’un gentilhomme membre du parlement, proche de l’influente famille des Herbert. Massinger étudie à Oxford, qu’il quitte sans avoir obtenu son diplôme – tout comme Middleton – en 1606. Différents documents attestent de la présence de Massinger à Londres, et de son activité de dramaturge écrivant pour les King’s Men, mais aussi les Lady Elizabeth’s Men et les Queen Henrietta’s Men. Massinger est l’auteur de plus de trente pièces, écrites seul (The Maid of Honour, 1621 ; The Renegado, 1624 ; A New Way to Pay Old Debts, 1625 ; The City Madam, 1632) ou en collaboration avec John Fletcher (The Custom of the Country, ca. 1619-1623 ; The Double Marriage, ca. 1619-1623 ; The Spanish Curate, 1622), John Fletcher et Francis

6Beaumont, John Fletcher et Nathan Field, John Fletcher et John Ford (The Fair Maid of the Inn, 1626), John Fletcher et Ben Jonson (Rollo Duke of Normandy, ca. 1616-1624), Thomas Dekker (The Virgin Martyr, 1620) et peut-être John Webster, George Chapman, Thomas Middleton et William Rowley. Plusieurs de ses pièces trahissent son attirance pour le catholicisme. Il meurt en 1640, et partage la tombe de John Fletcher dans le cimetière de l’église du Saint-Sauveur à Southwark.

4. Œuvres de Thomas Middleton et de ses collaborateurs

a. Pièces écrites par Middleton seul (16)

  • The Chester Tragedy or Randal, Earl of Chester (pièce perdue), 1602.

  • The Phoenix, 1603.

  • Michaelmas Term, 1605.

  • A Mad World, My Masters, 1605.

  • A Trick to Catch the Old One, 1605.

  • The Viper and her Brood (pièce perdue), 1606.

  • The Revenger’s Tragedy (avec Tourneur ?), 1606.

  • Your Five Gallants, 1607.

  • The Maiden’s Tragedy (ou The Lady’s Tragedy), 1611.

  • No Wit, No Help like a Woman’s, 1611.

  • A Chaste Maid in Cheapside, 1613.

  • The Witch, 1613.

  • The Widow, 1616.

  • More Dissemblers Besides Women, 1619.

  • Hengist, King of Kent or The Mayor of Queenborough, 1620-22.

  • The Puritan Maid, The Modest Wife and The Wanton Widow (pièce perdue), c. 1621.

  • The Conqueror’s Custom or The Fair Prisoner (pièce perdue), c. 1621.

  • Women Beware Women, 1621.

  • A Game at Chess, 1624.2

b. Pièces écrites en collaboration (10)

  • Caesar’s Fall or Two Shapes (avec Dekker, Drayton, Munday et Webster ; pièce perdue) 1602.

  • The Family of Love (avec Dekker), 1603.

  • The Honest Whore, première partie (avec Dekker), 1604.

  • A Yorkshire Tragedy (avec Wilkins, Shakespeare ?), 1605.

  • Timon of Athens (avec Shakespeare), 1605.

  • Macbeth (avec Shakespeare), 1609.

  • The Roaring Girl or Moll Cutpurse (avec Dekker), 1611.

  • Wit at Several Weapons (avec Rowley), 1613.

  • The Nice Valour or The Passionate Madman (avec Fletcher), 1616.

  • A Fair Quarrel (avec Rowley), 1616.

  • The Old Law or A New Way to Please You (avec Rowley et Massinger ?), 1618.

  • Anything for A Quiet Life (avec Webster), 1621.

  • Measure for Measure (avec Shakespeare), 1621.

  • The Changeling (avec Rowley), 1622.

c. Pièces parfois attribuées à Middleton (3)

  • Blurt, Master Constable or The Spaniard’s Walk (Dekker), 1602.

  • The Puritan or The Widow of Watling Street, 1604-6.

  • The Spanish Gipsy (Dekker, Ford et Rowley), 1623.

d. Autres œuvres de Middleton (poèmes, masques, divertissements, etc.)

  • The Wisdom of Solomon Paraphrased, 1597.

  • Micro-Cynicon : Six Snarling Satires, 1599.

  • The Ghost of Lucrece, 1600.

  • The Penniless Parliament of Threadbare Poets (révision de Smellknave), 1601.

  • The True Narration of the Entertainment of His Royal Majesty from Edinburgh till London (attribuée à Middleton), 1603.

  • The Magnificent Entertainment (avec Dekker), 1603.

  • The Ant and the Nightingale or Father Hubbard’s Tales, 1604.

  • Plato’s Cap, 1604.

  • The Black Book, 1604.

  • The Meeting of Gallants at an Ordinary (attribué à Middleton), 1604.

  • The Two Gates of Salvation, or the Marriage of the Old and New Testament, 1609.

  • Sir Robert Sherley’s Entertainment in Cracovia, 1609.

  • Entertainment at the Opening of the New River, 1613.

  • The Triumphs of Truth, 1613.

  • The Masque of Cupid (masque perdu), 1614.

  • The Triumphs of Honour and Industry, 1615-17.

  • Civitatis Amor, 1616.

  • The Peacemaker or Great Britain’s Blessing, 1618.

  • The Inner Temple Masque or Masque of Heroes, 1619.

  • The Triumphs of Love and Antiquity, 1619.

  • On the Death of Richard Burbage, 1619.

  • The Sun in Aries (avec Munday ?), 1619.

  • The World Tossed at Tennis (avec Rowley), 1619-20.

  • Honourable Entertainments, 1621.

  • An Invention for the Lord Mayor, 1622.

  • The Triumphs of Honour and Virtue, 1622.

  • The Triumphs of Integrity, 1623.

  • ‘Upon this Masterpiece of Tragedy’ (préface de The Duchess of Malfi, de Webster), 1623.

  • The Triumphs of Health and Prosperity, 1626.

3. Chronologie

7Les quelques rappels chronologiques présentés ci-dessous ont pour seule prétention d’évoquer le contexte politique et culturel qui voit naître et évoluer Thomas Middleton, William Rowley et Philip Massinger. Les œuvres des trois dramaturges figurent en petits caractères et en italique à la fin du paragraphe consacré à leur année de parution.

1558

Accession d’Élisabeth Ière

Naissance de Thomas Kyd et de Robert Greene.

1559

Le Miroir pour les magistrats, de William Baldwin.

1560

Naissance de George Chapman.

1561

Naissance de Francis Bacon.

Le Courtisan, traduction anglaise de l’ouvrage de Castiglione.

1564

Naissance de William Shakespeare et de Christopher Marlowe.

Naissance de Galilée.

1572

Massacre de la Saint Barthélémy.

Naissance de Thomas Dekker et de John Donne.

1573

Naissance de Ben Jonson.

1575

Naissance de Cyril Tourneur.

1576

Naissance de John Marston. Ouverture par Richard Burbage du premier théâtre public permanent de Londres, The Theatre.

1577

Ouverture du théâtre de la Courtine. Chronicles of England, Scotland and Ireland de Holinshed.

Début du voyage autour du monde de Drake.

La famille Middleton est propriétaire du terrain sur lequel est construit le théâtre de la Courtine.

1579

Naissance de John Fletcher.

1580

Naissance de John Webster et de Thomas Middleton. Première édition en France des Essais de Montaigne.

1583

Naissance de Philip Massinger.

1584

Naissance de Francis Beaumont.

1586

Naissance de John Ford. Mort de Sir Philip Sidney.

Mort de William Middleton, père de Thomas. Anne Middleton épouse en secondes noces Thomas Harvey, un aventurier.

1587

Exécution de Mary Stuart. Expédition de Drake à Cadiz.

Ouverture par Henslowe du théâtre de la Rose. Première partie de Tamburlaine, de Marlowe.

1588

Défaite de l’Invincible Armada de Philippe II d’Espagne.

La Mascarade espagnole, pamphlet de Greene.

1589

The Spanish Tragedy, de Kyd ; The Jew of Malta, de Marlowe.

1590

Parution des livres I à III de The Faerie Queene de Spenser, de l’Arcadia de Sidney, et des premières pièces de Shakespeare : Henry VI, [parts I-III], Titus Andronicus.

1592

Massacre at Paris, Doctor Faustus et Edward II, de Marlowe.

1593

Mort de Marlowe. Fermeture des théâtres pour cause de peste.

1595

Construction du théâtre du Cygne.

1597

Parution des Essays de Bacon.

Middleton : The Wisdom of Solomon Paraphrased (poème).

1598

Démolition de The Theatre.

Every Man In His Humour, de Ben Jonson.

Thomas Middleton entre au Queen’s College d’Oxford. Heywood : The Four Prentices of London.

1599

Ouverture du théâtre du Globe avec Henry V de Shakespeare.

The Shoemakers’ Holiday, de Dekker ; Antonio and Mellida, de Marston.

Middleton : Micro-Cynicon :Six Snarling Satires (poèmes).

1600

Construction du théâtre de la Fortune par Alleyn.

Thomas Middleton revend à son beau-frère Allen Waterer ses parts de la propriété familiale pour subvenir à ses besoins.

Middleton : The Ghost of Lucrece (poème).

Heywood : The Four Prentices of London.

1601

Insurrection et exécution du comte d’Essex.

Middleton ‘remaynethe heare in London daylie accompaninge the players’.

1602

Collaborations avec Dekker, Munday, Drayton et Webster (pièces disparues).

Thomas Middleton épouse Magdalen Marbeck, petite-fille du compositeur et organiste John Marbeck.

1603

Mort d’Élisabeth, accession de Jacques Ier Stuart.

The Malcontent, de Marston. Sejanus, de Ben Jonson.

Parution des Essais de Montaigne traduits par John Florio.

La compagnie de Shakespeare, The Lord Chamberlain’s Men, devient The King’s Men. Ouverture du théâtre du Phénix.

Middleton : The Family of Love. The Phoenix. Heywood : A Woman Killed With Kindness.

1604

Bussy d’Ambois, de George Chapman.

Middleton : The Black Book, The Ant and the Nightingale, et The Meeting of Gallants at an Ordinary (pamphlets). The Honest Whore, première partie.

1605

La conspiration des Poudres est déjouée in extremis.

Eastward Ho !, de Chapman, Jonson et Marston. The Advancement of Learning, de Bacon.

Parution en Espagne de Don Quichotte, première partie, de Miguel de Cervantès.

Middleton : Michaelmas Term. A Mad World, My Masters. A Trick to Catch the Old One. A Yorkshire Tragedy. Timon of Athens.

1606

Macbeth, de Shakespeare (et Middleton ?).

Volpone, de Ben Jonson.

Middleton : The Puritan. The Revenger’s Tragedy [avec Tourneur ?].

1607

The Knight of the Burning Pestle, de Francis Beaumont.

Middleton : Your Five Gallants.

1608

Richard Burbage au théâtre de Blackfriars avec les King’s Men.

Naissance de John Milton.

1609

Première édition des Sonnets de Shakespeare.

Middleton : The Two Gates of Salvation, or the Marriage of the Old and New Testament (pamphlet). Sir Robert Shirley’s Entertainment in Cracovia (pamphlet).

1611

Publication de la Version autorisée de la Bible. A King and No King, de Beaumont et Fletcher. The Atheist’s Tragedy, de Tourneur.

Middleton : The Maiden’s Tragedy. No Wit, No Help Like a Woman’s. The Roaring Girl.

1612

Mort du prince héritier Henry.

Parution des traductions de l’Iliade par Chapman et de la première partie de Don Quichotte par Shelton.

The White Devil, de Webster.

1613

Arrivée à Londres du comte de Gondomar, ambassadeur d’Espagne.

Meurtre de Sir Thomas Overbury.

Le théâtre du Globe est détruit par un incendie.

The Duchess of Malfi, de Webster.

Middleton : A Chaste Maid in Cheapside. The Witch. The Triumphs of Truth. Entertainment at the Opening of the New River. Middleton and Rowley : Wit at Several Weapons.

1614

Reconstruction du Globe.

Bartholomew Fair, de Ben Jonson.

1615

Parution en Espagne de Don Quichotte, deuxième partie, de Miguel de Cervantès.

1616

Mort de Shakespeare et de Beaumont.

Mort de Cervantès.

Middleton : The Nice Valour, or the Passionate Madman. The Widow. The Triumphs of Honour and Industry. Civitas Amor.

Middleton et Rowley : A Fair Quarrel.

1618

Mai : début de la Guerre de Trente Ans.

Juillet : mort de Sir Walter Raleigh.

Middleton : The Peacemaker, or Great Britain’s Blessing. Middleton, Rowley et Massinger : The Old Law, or a New Way to Please You.

1619

Middleton : More Dissemblers Besides Women. The Inner Temple Masque or Masque of Heroes. The Triumphs of Love and Antiquity. The Sun in Aries. On the Death of Richard Burbage.

1620

Middleton devient City Chronologer.

Vox Populi, de Thomas Scott.

Middleton : Hengist, King of Kent, or the Mayor of Queenborough. Middleton et Rowley : The World Tossed at Tennis (masque).

1621

21 mars : mort de Philippe III d’Espagne ; accession de Philippe IV. Massinger : The Maid of Honour.

Middleton : Anything for a Quiet Life. Women Beware Women. Measure for Measure (adaptation). Honourable Entertainments.

1622

Massinger : The Spanish Curate.

Middleton : An Invention for the Lord Mayor. The Triumphs of Honour and Virtue.

Middleton et Rowley : The Changeling.

1623

7 août : Henry Herbert est fait chevalier et nommé Master of the Revels.

Premier in-folio des œuvres de Shakespeare. Middleton : The Triumphs of Integrity.

Middleton, Dekker, Ford et Rowley : The Spanish Gipsy.

1624

3 janvier : More Dissemblers Besides Women de Middleton joué à Whitehall en remplacement du masque de Jonson Neptune’s Triumph.

5 août : première de A Game at Chess de Thomas Middleton.

10 novembre : signature à Paris du traité de mariage entre Charles et Henriette Marie, sœur de Louis XIII.

Middleton : A Game at Chess. Massinger : The Renegado.

1625

27 mars : mort de Jacques Ier (Buckingham est soupçonné de l’avoir empoisonné). Accession de Charles I er.

Mort de Fletcher.

Massinger : A New Way to Pay Old Debts.

1626

Mort de Tourneur et de Bacon.

Middleton : The Triumphs of Health and Prosperity.

1627

Heywood : The English Traveller [ ?] Mort de Thomas Middleton.

1628

Assassinat de Buckingham.

1631

Mort de John Donne.

Heywood : The Fair Maid of the West (première publication).

1632

Massinger : The City Madam.

Rowley : A New Wonder, A Woman Never Vext (première édition)

1633

Ford : Tis Pity Shes a Whore (première edition)

Rowley : A Match at Midnight ; All’s Lost by Lust (première édition)

1634

Mort de Chapman, Marston et Webster.

1637

Mort de Jonson.

1638

Rowley : A Shoemaker, a Gentleman (première édition)

1640

Mort de Massinger.

1642

Arrivée au pouvoir des puritains anglais.

Le Parlement décrète la fermeture de tous les théâtres. Mort de Rowley.

Haut de page

Notes

1 Outre les articles de Mildred Christian (1938, 1946, 1947) et M. Eccles (1931, 1957), les études suivantes proposent d’intéressants éléments biographiques sur Thomas Middleton : J. R. Mulryne, (1972) ; M. Heinemann (1980) ; S. Chakravorty (1996).

2 Voir notre édition de la pièce, Epistémè n° 5, <univ-paris3.fr/recherche/sites/edea/iris/episteme/ee_5_art_ertle.html>

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Antoine Ertlé, « Annexes », Études Épistémè [En ligne], 11 | 2007, mis en ligne le 01 avril 2007, consulté le 17 octobre 2017. URL : http://episteme.revues.org/947 ; DOI : 10.4000/episteme.947

Haut de page

Auteur

Antoine Ertlé

Articles du même auteur

  • Préface [Texte intégral]
    Introduction à The Old Law, La loi des anciens
    Paru dans Études Épistémè, 11 | 2007
Haut de page
  • Revues.org